AccueilLittérature, Romans

Dans la ville j'ai perdu un roman...

Résumé

Les étoiles de cinéma sont des personnages qui nous échappent. Nous aimerions les rattraper, les arracher à l’écran pour écrire un roman rare sur chacune d’elles. Les dérober au silence, emprisonner leur vie transparente. Mais elles sont au-delà du laboratoire romanesque. Elles suggèrent et s’en vont. En se transformant en brume, elles émeuvent. Ce sont les personnages-ombres.

La ville et ses lumières, le cinéma et ses étoiles, un auteur en quête de personnages figurent parmi les rouages de ce roman sur l’élaboration d’un roman. Humberto Salvador (1909-1982) bat les cartes de la littérature dans ce kaléidoscope d’un modernisme et d’une poésie fulgurants. Déambulant dans Quito comme dans un théâtre d’ombres ironique et cruel, le narrateur pourchasse sa muse, mêle ses rencontres à son récit, échange les rôles de ses personnages. Grâce à ce récit précurseur, traduit pour la première fois en français, nous plongeons au coeur de l’avant-garde des années trente aux côtés de Roberto Arlt et voyons se profiler les expérimentations de Julio Cortázar et de Roberto Bolaño.

« Dans cette oeuvre virtuose au style hyperbolique, Humberto Salvador refuse la fixité pour suggérer un nouveau pacte au lecteur. Le romancier offre et partage son processus créatif. Au lecteur, à son tour, de faire éclater les cadres, d’être en déséquilibre permanent. »
Franck Mannoni, Le Matricule des anges

Informations techniques

Humberto SALVADOR
Claude DE FRAYSSINET
Année de parution
2011
Cinéma, ecriture, littérature
Langue
40
Pages
176 pages
Dimensions
13,5 x 20,5 cm
ISBN
978-2-916749-23-5