LE PASSAGER CLANDESTIN

Le passager clandestin publie des textes de critique sociale qui se rapportent notamment à l’écologie, à la décroissance, à la désobéissance civile... Nous ne croyons pas à un quelconque ordre immuable de la société. Nous dénonçons chaque fois qu’il est possible les fondements idéologiques d’un système qui se donne pour « naturel » et auquel il n'y aurait d'autre issue que de s'adapter. Le choix de l’édition indépendante, dont on sait qu’elle doit constamment lutter pour survivre, constitue, en soi, une prise de position. Cette indépendance est à la fois une condition et l’un des buts de notre activité. Elle repose sur un ensemble de pratiques et d’échanges peu formalisés, en prise directe avec les lieux et les gens.
Le passager clandestin aborde souvent des sujets réputés graves, mais nous n’avons aucun goût pour le dogmatisme et les « passions tristes ». Nos livres se veulent honnêtes, rigoureux ; ils exigent parfois un effort pour déplacer le regard. Mais notre activité se nourrit aussi de l’imagination, de la joie et de l’humour, sans lesquels ce monde ne serait décidément pas habitable.

Outre la réédition de textes anciens, nous avons publié récemment le Petit livre noir des grands projets inutiles ; un essai consacré à l’Utopie du logiciel libre ; le Rapport Brazza, document historique inédit à ce jour sur les dégâts du colonialisme français au Congo au début du XXe siècle. Nous avons a également créé deux nouvelles collections en 2013 : une collection de science-fiction, « Dyschroniques », série de textes d’anticipation écrits vers le milieu du XXe siècle par des auteurs renommés dans le genre ; et la collection les « Précurseurs de la décroissance » dirigée par Serge Latouche.

Des paillettes sur le compost

Des paillettes sur le compost

LE PASSAGER CLANDESTIN

19,00 €

Ajouter au panier
Un manifeste écoféministe à mettre entre toutes les mains !
Déraillée

Déraillée

LE PASSAGER CLANDESTIN

20,00 €

Ajouter au panier
« Ici on s’habitue à tout. La douleur est partout. Elle suinte des pores, des murs, elle se murmure ou se hurle, se bouscule en torrents flous… »
Ce monde connecté qu'on nous impose

Ce monde connecté qu'on nous impose

LE PASSAGER CLANDESTIN

14,00 €

Ajouter au panier

Le comprendre et le combattre !

Nos vies valent plus que leurs crédits

Nos vies valent plus que leurs crédits

LE PASSAGER CLANDESTIN

18,00 €

Ajouter au panier
La dette, une arme patriarcale.
Les arbres doivent-ils pouvoir plaider ?

Les arbres doivent-ils pouvoir plaider ?

LE PASSAGER CLANDESTIN

15,00 €

Ajouter au panier
La traduction inédite d’un texte fondateur sur la préservation de la nature
Ventes d’armes, une honte française

Ventes d’armes, une honte française

LE PASSAGER CLANDESTIN

14,00 €

Ajouter au panier

Pour dire stop à la vente d’armes à des pays qui violent les droits humains !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14