AccueilEssais, Luttes, Nouveautés

Suites décoloniales

Résumé

Alors que la fête de la fin du monde semble ne plus vouloir finir, qu'on sue déjà à grosses gouttes au bal des courtisan·es, une poussée de fièvre décoloniale s'empare des scènes de l'art et de la culture. La France est en péril. Par voie de presse, les conservateurs réagissent à la menace indigène, dans la dignité et la mesure qu'on leur connaît. Les plus courageuses des institutions publiques et des fondations du capitalisme finissant allument de leur côté de splendides contre-feux de fausses radicalités. On hurle au loup et on jette sur la scène des héros noirs délicatement choisis. Empire aime les diversions comme il aime les spectacles. Le vieux monde doit mourir, mais de la seule façon qu'il a choisie.
Entre fables, interpellations et récits spéculatifs, Conteur nous entraîne, nuit après nuit, au-delà de la mort, dans sa fuite de la plantation. Africain par détour, le personnage d'Olivier Marboeuf a l'œil grand ouvert et la langue bien pendue. Il a les Antilles banlieusardes et déparlantes. Il tisse, de la cale à la cave, des histoires de bouleversement et perce avec malice les écrans de fumée de la fiction coloniale. Son chant dessine des chemins fragiles vers des parcelles habitables.
À travers ce travail, qui se veut aussi pratique et vise à être utile aux luttes, l'auteur tente de se défaire des apparences et ainsi essayer de comprendre les ressorts d'une décolonisation de façade qui trouvent des prises particulières dans le contexte français notamment. Pratiques de contrebande et d'errance, collections de gestes de refus et de ruse, grève d'une peau qui ne veut pas être le nouvel habit de l'économie néolibérale, "Suites décoloniales" est un manifeste pour des nouvelles scènes politiques de l'art.

Informations techniques

Olivier MARBOEUF
Afrique, Décolonial, plantation, Politique, Racisme
Pages
280 pages
Dimensions
14 x 21 cm
ISBN
979-10-95630-50-0