AccueilEssais

Le zizi sous cloture inaugure la culture

Résumé

Nous ne sommes pas faits pour vivre comme nous.

Allez donc dire au lion que si on le tient en cage,

C’est pour qu’il n’aille pas se perdre en brousse…

Les veaux se vendent au poids,

Les hommes se vendent au mois

Le train-train quotidien va bientôt dérailler,

Qui veut rester dedans n’a qu’à bien s’accrocher

… et autres réflexions dignes d’intérêt sur l’esclavage

imposé à soi et aux autres par la civilisation du profit.


L’irréductible Robert Dehoux signe ici, avec beaucoup d’humour, un percutant brûlot contre notre société et un magnifique plaidoyer en faveur de la liberté. En remontant aux origines de la glorieuse Civilisation, de notre servitude moderne, en exposant l’absurdité de l’idée de Progrès, du travail ou encore de la religion, il nous montre comment notre ancêtre Cro-Magnon, libre, joyeux et rêveur, a justement été travaillé pour devenir ce sapiens — vanité oblige — destructeur, aliéné, dépossédé, captif.

Robert Dehoux nous invite, et toujours jovialement, à résister, à renouer avec cet ancêtre des temps précatastrophiques en recouvrant notre amour du sauvage, du libre et du bigarré, des étoiles et des forêts, de la boue, de la brousse, du partage et du rêve.

Informations techniques

Robert DEHOUX
Année de parution
2019
Anarchisme, Capitalisme, civilisation, liberté
Pages
384 pages
Dimensions
13 x 20 cm
ISBN
978-2-490403-13-4