La démocratie des places

CLM29

De l’Espagne à la Grèce, puis en France avec Nuit debout, le mouvement d’occupation des places dénonce l’accaparement du pouvoir par l’« oligarchie des 1 % », la corruption des dirigeants et la tentation autoritaire. Benjamin Sourice analyse de l’intérieur ces mouvements d’occupation, qui ont cherché à diffuser ces idéaux d’égalité, de liberté et d’émancipation universelle si malmenés aujourd’hui.

Plus de détails

19,00 €

Ajouter à ma liste

Fiche technique

Titre La Démocratie des places
Auteurs Benjamin Sourice (auteur), Loïc Blondiaux (préfacier)
Association Editions Charles Léopold Mayer
Année de parution 2017
Thèmes Politique, Social, Droits et justice
Zones / Pays France, Europe
Langue Français
Pages 184
ISBN 9782843772061
Dimensions 14 x 22 cm
Référence CLM29

En savoir plus

Né en 2011, le mouvement d’occupation des places restaure un idéal de démocratie authentique, plus directe et horizontale. De l’Espagne à la Grèce, puis en France avec Nuit debout, cet idéal a soulevé une vague d’espoir et de mobilisation inédite des citoyens pour dénoncer l’accaparement du pouvoir par l’« oligarchie des 1 % », la corruption des dirigeants et la tentation autoritaire. Cette critique radicale du système politico-financier s’accompagne d’une rupture avec les discours et pratiques politiques traditionnels entraînant une recomposition des identités militantes.
Au cœur des places occupées, laboratoires à ciel ouvert d’une démocratie expérimentale, c’est une nouvelle vision du pouvoir et de la citoyenneté qui se forge, où l’individu se veut acteur politique et se rêve en contre-pouvoir.
Benjamin Sourice analyse de l’intérieur ces mouvements d’occupation, qui ont cherché à diffuser ces idéaux d’égalité, de liberté et d’émancipation universelle si malmenés aujourd’hui, et qui annoncent l’émergence d’une alternative concrète à la faillite du système, tournée vers le progrès humain et le bien commun.

Avis

Donnez votre avis

La démocratie des places

La démocratie des places

De l’Espagne à la Grèce, puis en France avec Nuit debout, le mouvement d’occupation des places dénonce l’accaparement du pouvoir par l’« oligarchie des 1 % », la corruption des dirigeants et la tentation autoritaire. Benjamin Sourice analyse de l’intérieur ces mouvements d’occupation, qui ont cherché à diffuser ces idéaux d’égalité, de liberté et d’émancipation universelle si malmenés aujourd’hui.

Donnez votre avis

Vous aimerez aussi